Promenade au cimetière du Père-Lachaise : les plus belles tombes

Célèbre lieu, le Père-Lachaise est également le plus grand cimetière de Paris, il s’étend sur 43 hectares. Ce lieu unique, géré par la mairie de Paris, est une invitation au rêve et au recueillement. Le cimetière le plus visité au monde accueille plus de trois millions de visiteurs chaque année qui déambulent dans un univers parsemé de pierres et de végétation. De nombreuses personnalités sont présentes parmi les 70 000 concessions funéraires. Se promener dans le cimetière du Père-Lachaise c’est remonter le temps, parcourir un morceau d’histoire et flâner dans les allées au gré de ses envies. On vous propose d’admirer quelques-unes des tombes les plus jolies ou les plus étonnantes de ce cimetière parisien.

La première inhumation au Père-Lachaise

Même si la tombe n’est plus visible, la première personne à avoir été inhumée dans ces lieux est une enfant de cinq ans, Adélaïde Paillard de Villeneuve, enterrée le 21 mai 1804. Il n’est pas rare de voir quelques fleurs à l’endroit présumé de sa dépouille.

La tombe de Frédéric Chopin

La tombe du compositeur est classée aux monuments historiques depuis 2008. Décédé en 1849, Frédéric Chopin est d’abord enterré dans un simple caveau recouvert d’un peu de terre de son pays natal, la Pologne, terre qu’il conservait dans une urne depuis qu’il avait quitté la Pologne en 1830. Le monument funéraire définitif ne sera inauguré qu’en 1850, pour commémorer le premier anniversaire de la mort du compositeur.  Auguste Clésinger. Ce tombeau en pierre est surmonté d’une statue en marbre représentant la muse de la musique. Un médaillon de forme ovale représente le profil de Chopin, ce dernier a été réalisé d’après un moulage effectué juste après la mort de Chopin. Des effets personnels du compositeur sont placés juste derrière ce médaillon, dans une niche. La tombe de Frédéric Chopin est l’une des plus visitées du cimetière, si son corps repose bien sous la pierre, son cœur n’est pas ici. Il s’agissait d’une des dernières volontés du compositeur qui souhaitait que son cœur soit enterré dans son pays natal, celui-ci se trouve dans l’église Sainte-Croix de Varsovie.

La tombe d’Oscar Wilde

Jeté en prison, Oscar Wilde a été soumis à deux ans de travaux forcés pour un baiser homosexuel. Intitulé Flying Demon Angel, cet ange démon volant a été sculpté dans un bloc de vingt tonnes entre 1911 et 1914. Le tombeau s’inspire d’un taureau ailé assyrien. A sa création, l’œuvre a suscité l’indignation en raison des parties génitales de l’ange, proéminentes. Fait historique ou non, la légende veut que deux anglaises fracassent les testicules avec une pierre, en 1961, ils auraient servi de presse-papier au conservateur du cimetière. Depuis, de nombreux admirateurs sont venus déposer un baiser au rouge à lèvres sur la statue ailée, en hommage à Oscar Wilde. En 2011, des vitres en plastique ont été apposées pour empêcher cela.

La tombe d’Héloïse et Abélard

Cette tombe est peut-être la plus célèbre du Père-Lachaise. Les amoureux sont les corps les plus anciens de tout le cimetière. Ces amants vivaient au XIIème siècle, malgré leur amour interdit, les deux amoureux auront finalement été réuni pour l’éternité. Abélard s’éteint en 1142, Héloïse récupère sa dépouille pour l’enterrer dans une abbaye en Champagne. Elle disparaît en 1164 et sera déposée dans le tombeau de son mari. La Ville de Paris fait transporter les restes du couple en 1817 et le Père-Lachaise est leur dernière demeure. Le transfert des restes du couple est une opération de communication réussie : avant 1817, les Parisiens boudaient le cimetière et ne souhaitaient pas s’y faire inhumer, ce dernier était considéré comme trop loin de la ville. La tombe d’Héloïse et Abélard, symbole de l’amour libre est devenu un lieu de pèlerinage.

Le dolmen d’Allan Kardec

Allen Kardec reste assez méconnu en France mais est célèbre dans les pays sud-américains. De son vrai nom Hippolyte Léon Denizard, ce personnage est considéré comme le père du spiritisme, il a notamment écrit le ‘Livre des Esprits’ en 1857. Sa tombe ressemble à un dolmen. De son vivant, Allan Kardec avait invité les personnes à se rendre sur sa tombe pour être exaucé d’un vœu, en échange d’un bouquet de fleurs si le vœu venait à être exaucé, sa tombe est régulièrement couverte de fleurs.

La tombe de Victor Noir

Assassiné à 22 ans en 1870, la mort brutale de Victor Noir a été le symbole de la répression impériale contre les libertés publiques, plus de 100 000 personnes auront été présentes à son enterrement. Ce n’est que 21 ans plus tard que le corps de Victor Noir est transféré au cimetière du Père-Lachaise, le sculpteur Jules Dallou se chargera de réaliser sur sa tombe un gisant particulièrement réaliste, dont le gonflement au niveau de la braguette attire l’œil, à tel point qu’une rumeur laisse croire que s’y frotter augmenterait la fertilité. De nombreuses femmes tentent l’expérience chaque année, la lustration des parties intimes de sa tombe en témoigne.

La tombe d’Elisabeth Alexandrovna Stroganoff

Cette aristocrate russe est morte en 1818 à Paris et repose dans un imposant mausolée. Le tombeau est impressionnant par sa taille, couvert de sculptures, le tombeau est soutenu par six colonnes et domine Paris. Avant de mourir, la comtesse, issue de l’une des familles russes les plus riches, a légué sa fortune à celui qui resterait une année entière à ses côtés, dans sa tombe. Plusieurs personnes auraient tenté l’expérience mais personne n’a tenu plus d’une semaine.

Sans titre:Users:user:Desktop:Elisabeth-Alexandrovna-Stroganoff-pere-lachaise.jpg

Promenez-vous dans le cimetière et amusez-vous à découvrir les tombes atypiques !

Béatrix Benoist d’Anthenay

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.