Paris en 3 jours ? Suivez le guide !

Lorsque l’on séjourne à Paris, on aimerait tout voir. Pourtant, même les parisiens sont loin de connaître tous les secrets de leur ville chérie. À chaque coin de rue, on en prend plein la vue. Alors, un conseil, gardez plutôt vos yeux grands ouverts. N’oubliez pas aussi que visiter Paris, c’est savoir en profiter. C’est prendre le temps de flâner dans les rues, de faire du shopping sur les grandes avenues, de s’arrêter boire un café en terrasse ou de déguster un sandwich baguette sur le banc d’un parc. Vous êtes de passage 3 jours à Paris ? Voici notre programme pour faire la plus belle des visites !

JOUR 1 : Paris grandiose

RDV : Pour cette première journée de découverte de la capitale, on se retrouve Place de l’Étoile – Métro 1, 2, 6 et RER A : arrêt Charles de Gaulle – Étoile

L’Arc de Triomphe : vue privilégiée sur la capitale. Cet édifice néoclassique érigé au 19ème siècle domine les mythiques Champs-Élysées et abrite la célèbre tombe du soldat inconnu. Avant d’atteindre la terrasse de l’Arc de Triomphe, vous devrez gravir 284 marches mais ça vaut le coup, car la vue à 360° sur la ville et ses alentours est un véritable spectacle. Néanmoins, ce n’est pas l’unique intérêt de cette visite. En effet, à l’intérieur du monument se trouve un musée retraçant son histoire et sa construction à travers une large collection de photos, maquettes et documents originaux. Pour acheter votre billet coupe-file, rendez-vous sur le site internet : http://www.paris-arc-de-triomphe.fr/. Pensez aussi à télécharger l’application de l’Arc de Triomphe  qui vous permettra, une fois sur la terrasse panoramique, d’identifier tous les monuments que vous apercevrez. Comptez environ 1 heure pour réaliser cette visite.

Les Champs-Élysées pour une virée shopping. Une fois redescendu sur terre, vous allez pouvoir emprunter la plus belle avenue du monde : les Champs-Élysées. C’est près de 2km jalonnés de boutiques et il y en a pour toutes les bourses ! Même s’il s’agit d’une avenue emblématique, essayez de ne pas y passer trop de temps. Vous craquerez néanmoins peut-être pour un café et quelques macarons chez Ladurée.

Le Petit et Le Grand Palais pour voir une exposition. Ne descendez pas les Champs-Elysées jusqu’à la Place de la Concorde, faites plutôt un crochet sur votre droite quand vous arriverez à la hauteur de la station de métro Champs- Élysées – Clémenceau pour aller admirer le Petit Palais (musée des Beaux-Arts de la ville de Paris) et le Grand-Palais et sa superbe verrière classée monument historique. Ces deux bâtiments accueillent toute l’année de nombreuses expositions. Plus d’infos sur leurs sites internet : https://www.grandpalais.fr/fr et http://www.petitpalais.paris.fr/.

Le Pont Alexandre III : de la rive droite à la rive gauche. Poursuivez votre visite en empruntant le flamboyant Pont Alexandre III. Inauguré à l’occasion de l’Exposition Universelle de 1900, tout comme le Grand et le Petit Palais, il symbolise l’amitié Franco-Russe à la suite du traité signé en 1891 entre Sadi Carnot, président de la République française et le Tsar de Russie, Alexandre III.

L’Hôtel National des Invalides, joyaux architectural. Avec son célèbre dôme doré, il regroupe plusieurs musées, notamment celui de l’Armée et le tombeau de Napoléon 1er. Son architecture est impressionnante vue de l’extérieur mais les amateurs d’histoire auront certainement envie d’y entrer. Toutes les infos sont disponibles sur : https://www.musee-armee.fr/accueil.html.

À proximité : Le Musée Rodin, situé 77 rue de Varenne, dans le très bel Hôtel Biron. Si vous souhaitez visiter le musée et en apprendre plus sur le célèbre Penseur : http://www.musee-rodin.fr/. Au 126 rue de l’Université, vous passerez devant le Palais Bourbon, siège de l’Assemblée Nationale.

Pause déjeuner : sur l’esplanade ou Chez Françoise. Au printemps ou en été, vous aurez peut-être envie de pique-niquer sur les pelouses face à l’Hôtel des Invalides mais ceux qui aiment s’attabler trouveront leur bonheur Chez Françoise, situé sous l’aérogare des Invalides (Air France). Cette cantine historique, dédiée à l’époque aux voyageurs, devint au fil du temps l’une des tables les plus réputées de Paris. On y mange une cuisine traditionnelle française, sans chichi, préparée à partir de produits frais et de qualité et servis avec générosité. Pour vous mettre l’eau à la bouche et réserver une table : https://chezfrancoise.com/.

Déplacement pour aller vers la Tour Eiffel. Après avoir repris quelques forces avec le déjeuner, on s’engouffre dans le métro pour se rendre Place du Trocadéro. À la station Invalides, embarquez dans la ligne 13, jusqu’à la station Miromesnil puis changez pour la ligne 9 et descendez à la station Trocadéro. Vous préférez le bus ? Prenez la ligne 63 direction Porte de la Muette, depuis l’arrêt Pont des Invalides – Place de Finlande si vous êtes sur l’esplanade des Invalides ou depuis l’arrêt Pont Alexandre III si vous venez de Chez Françoise, jusqu’à l’arrêt Albert de Mun. À noter que la Tour Eiffel est aussi accessible via le Champ-de-Mars, à environ 15 minutes à pied des Invalides via la rue de Grenelle ou l’Avenue de la Motte-Picquet par exemple.

L’Esplanade et les jardins du Trocadéro : la plus belle vue sur la Tour Eiffel. C’est le moment d’admirer la dame de fer face à vous. Les férus de musées seront ravis puisque sur la Place du Trocadéro se trouve le Palais Chaillot (https://www.citedelarchitecture.fr/fr) et à quelques minutes, en empruntant l’avenue du président Wilson, le Palais de Tokyo (https://www.palaisdetokyo.com/) et le musée d’art moderne de la ville de Paris (http://www.mam.paris.fr/) raviront les amateurs d’art moderne et contemporain. Détour ou non, il est grand temps de descendre les marches des jardins du Trocadéro pour se rapprocher de la Tour Eiffel. Sur votre chemin, admirez la superbe fontaine de Varsovie et ses sculptures. Il ne vous reste plus qu’à franchir le pont d’Iéna pour arriver enfin sous la Dame de Fer.

Visite de la Tour Eiffel : dominer Paris à près de 300 mètres de haut. Pour grimper sur la dame de fer, l’achat d’un billet coupe-file est indispensable ! Pensez à vous y prendre plusieurs semaines avant votre séjour à Paris car elle affiche complet chaque jour. Sur le site : https://www.toureiffel.paris/fr, vous devrez réserver le jour et l’heure de votre visite. Pour en profiter et monter jusqu’au 3ème étage, comptez en moyenne 2h.

Le musée du Quai Branly – Jacques Chirac pour voyager et se ressourcer. Consacré aux civilisations non occidentales, ce musée imaginé par Jean Nouvel inauguré en 2006 est une escale culturelle qui mérite le détour, d’autant plus qu’il est situé à quelques mètres à peine de la Tour Eiffel. La richesse des collections présentées est incroyable, sans oublier le jardin sauvage, véritable invitation au voyage et au repos. Plus d’infos sur http://www.quaibranly.fr/fr/.

Un dîner croisière pour admirer la ville lumière. Vous n’en avez pas encore pris plein les yeux ? Après tous ces efforts, prévoyez une balade en bateau-mouche pour découvrir la ville depuis la Seine. Pourquoi pas même opter pour un dîner-croisière pour l’admirer de nuit ? Peu importe l’option choisie, les départs se font sur les quais au pied de la tour Eiffel, vous ne pouvez pas les manquer ! Plus d’infos et réservations : https://www.bateauxparisiens.com/.

Jour 2 : Paris des artistes et Paris historique

RDV : Pour cette seconde journée, c’est rive gauche que ça se passe ! On se donne rendez-vous à proximité du Musée d’Orsay – Métro 12 : arrêt Solférino et RER C : arrêt Musée d’Orsay

Le musée d’Orsay, à la découverte de chefs-d’œuvre. Après avoir flâné quelques instants près des bouquinistes parisiens qui longent les quais de Seine, on entre dans ce musée mondialement connu, implanté dans une ancienne gare construite à l’occasion de l’exposition Universelle de 1900 et transformée en musée par Valéry Giscard D’Estaing en 1977. Au programme, des tableaux impressionnistes et postimpressionnistes. On peut notamment y admirer les très célèbres Olympia et Le Déjeuner sur l’Herbe de Manet ou L’Origine du Monde de Courbet, en passant par Sézanne, Degas, Renoir, Van Gogh ou encore Delacroix. Vous ne pourrez pas tout voir à moins d’y passer presque toute la journée. Allez sur le site en amont, pour réserver votre billet d’entrée bien entendu, mais aussi pour organiser votre visite : https://www.musee-orsay.fr/. Fixez-vous un temps de visite d’environ 1h30-2h.

Un déjeuner à la terrasse des cafés mythiques. En sortant du musée, empruntez la rue de l’Université ou le boulevard Saint-Germain et vous voilà en quelques minutes dans le célèbre quartier de Saint-Germain-des-Prés. Vous y croiserez des boutiques de luxe, des restaurants de chefs (Cyril Lignac, Joël Robuchon, etc.), et les très célèbres Café de Flore et Les Deux Magots, QG d’artistes tels que Boris Vian, Jean-Paul Sartre, Guillaume Apollinaire, Hemingway, Simone de Beauvoir, Picasso… On joue le jeu à fond et on s’attable dans l’une de ces brasseries pour boire un café ou manger un morceau.

Les différentes options de visite à Saint-Germain-des-Prés. Vous croiserez dans les environs plusieurs bâtiments qui valent le détour comme la superbe église Saint-Sulpice. Vous pourrez admirer son impressionnante nef et les œuvres d’Eugène Delacroix dans la chapelle des Saints-Anges. Toutes les infos : https://pss75.fr/saint-sulpice-paris/. Les amateurs de shopping dévaliseront Le Bon Marché. Situé rue de Sèvres et fondé en 1838, il fût le premier grand magasin de la ville. Après le shopping, faites un petit détour par La Grande Épicerie de Paris (juste à côté du Bon Marché) pour prendre de quoi grignoter dans le Jardin du Luxembourg si le temps est de la partie.

Une pause au jardin du Luxembourg. Pour un pique-nique improvisé, allez vous détendre dans ce splendide espace vert de la capitale. Les parisiens viennent s’y ressourcer tout au long de l’année pour se balader ou s’installer sur une chaise autour du bassin pour prendre le soleil.

La Sorbonne, le Panthéon et le quartier latin : l’ADN de la capitale. En sortant du jardin du Luxembourg, faites un détour pour admirer la Sorbonne avant de vous diriger vers le Panthéon qui domine fièrement la montagne Sainte-Geneviève. Cet édifice majestueux est la dernière demeure des plus grands qui ont écrit l’histoire de France : Voltaire, Victor Hugo, Emile Zola, Marie Curie ou encore Simone Veil. Si vous souhaitez le visiter, comptez environ 1h. Pour préparer votre visite, rendez-vous sur : http://www.paris-pantheon.fr. Vous voilà désormais dans le Paris historique, quartier à la fois des Universités – c’est de là que vient le nom de « quartier latin », car les cours étaient enseignés dans cette langue – mais c’est aussi ici que l’on retrouve les plus vieux vestiges de la ville comme les Arènes de Lutèce ou les Thermes romains qui sont les seuls témoignages de l’époque gallo-romaine. Il suffit de quelques minutes pour visiter gratuitement les Arènes. Comptez en revanche une heure pour visiter les thermes antiques. Les amateurs de moyen-âge se rendront peut-être également au Musée de Cluny, situé au-dessus des thermes. Toutes les infos sont à retrouver sur : https://www.musee-moyenage.fr/.

À proximité : Le Jardin des Plantes, superbe jardin botanique, ainsi que sa ménagerie, et la Grande Galerie de L’Évolution valent réellement le détour, surtout si vous êtes accompagnés d’enfants : https://www.jardindesplantesdeparis.fr/fr. La rue Mouffetard, l’une des plus anciennes de la capitale, pour découvrir les enseignes historiques de cette artère, saliver devant les vitrines des artisans et pourquoi pas déjeuner.

L’Ile de la Cité et l’Ile Saint-Louis : le cœur de Paris. Vous voilà sur les deux îles privilégiées de la capitale. C’est un passage obligé pour y admirer la cathédrale Notre-Dame que l’on ne présente plus. En raison de l’incendie survenu en avril 2019, consultez le  site internet pour organiser votre visite : https://www.notredamedeparis.fr/. Profitez-en également pour aller jeter un œil à la Sainte-Chapelle pour admirer ses verrières époustouflantes : http://www.sainte-chapelle.fr/. Enfin, si vous avez encore un peu de temps devant vous, passez par La Conciergerie. Ce superbe édifice gothique devint une prison lors de la révolution et fût la dernière demeure de Marie-Antoinette : http://www.paris-conciergerie.fr/. Quittez enfin la l’Ile de la Cité pour l’Ile Saint-Louis pour aller y déguster une glace chez Berthillon, le plus célèbre glacier Parisien : http://www.berthillon.fr/ !

Le Marais : art, gastronomie et shopping. On repasse rive droite en empruntant le Pont Marie pour finir cette journée dans le quartier du Marais. Célèbre, populaire, animé en permanence, c’est un quartier très apprécié des parisiens. Plusieurs arrêts sont possibles pour le découvrir à commencer par la Place des Vosges, qui n’est autre que la plus ancienne place de Paris ! Les amateurs de musées pourront visiter le musée Carnavalet, installé dans un superbe hôtel particulier du 16ème siècle, il est consacré à l’histoire de Paris (http://www.carnavalet.paris.fr/) ou le Musée Picasso (http://www.museepicassoparis.fr/). Prenez le temps de déambuler dans les charmantes ruelles, faites des emplettes dans les boutiques les plus pointues et ne partez pas sans déguster des fallafels rue des Rosiers !

À proximité : Le Centre Georges-Pompidou, premier musée d’art moderne et contemporain d’Europe, célèbre pour son architecture originale. En plus des collections permanentes, il accueille tout au long de l’année des expositions de renom. Pour en savoir plus et réserver votre billet : https://www.centrepompidou.fr/.

Jour 3 : Paris romantique et bohème

RDV : C’est la dernière journée et elle sera pleine de surprises ! On se retrouve aux abords du jardin des Tuileries – Métro 1, 8, 12 : arrêt Concorde ou Tuileries (pour la ligne 1 seulement)

Un réveil en douceur chez Angelina. On commence par déguster un thé et une pâtisserie chez Angelina, célèbre salon de thé situé au 226 rue de Rivoli en bordure du jardin des Tuileries. C’est ici que se retrouvaient les plus illustres artistes parisiens du siècle dernier comme Coco Chanel. On y déguste un Mont-Blanc, la pâtisserie phare de la maison : https://angelina-paris.fr/fr.

Balade matinale dans le jardin des Tuileries. Rien de tel pour profiter de Paris que de se promener à la rosée du matin dans le plus ancien jardin à la française de Paris, aménagé par le célèbre paysagiste Le Nôtre. Situé dans le prolongement de l’Arc de Triomphe et des Champs-Élysées, il conduit tout droit vers la pyramide du Louvre.

Visite du Louvre pour admirer le Portrait de Mona Lisa. Vous ne pourrez évidemment pas découvrir tout le musée en une seule fois. Prévoyez plutôt votre visite en vous fixant un temps limite d’environ 1h30-2h. Même si La Joconde est un passage obligé, elle est loin d’être l’unique intérêt du Louvre. Pour vous aider à choisir les espaces à découvrir, le site propose une trentaine de parcours en fonction de vos centres d’intérêts sur cette page : https://www.louvre.fr/parcours. Bien entendu, comme pour la Tour Eiffel, le Louvre affiche régulièrement complet. Vous devrez acheter votre billet en ligne et réserver un jour et un créneau si vous voulez être certain de pouvoir y pénétrer : https://www.louvre.fr/.

Comédie-Française, flânerie dans les jardins du Palais-Royal et découverte de l’Opéra Garnier. Une fois la visite du Louvre terminée, rejoignez les abords de la Comédie-Française située Place Colette. Vous ne pourrez également pas rater la surprenante bouche de métro. Intitulée Le Kiosque des noctambules, il s’agit d’une œuvre de l’artiste plasticien Jean-Michel Othoniel installée en 2000. Engouffrez-vous ensuite dans les jardins du Palais Royal et vous vous retrouverez face à une autre œuvre contemporaine, les fameuses Colonnes de Buren, de l’artiste Daniel Buren. Disposées dans la cour d’honneur du Palais-Royal en 1986, cette installation s’attira les foudres des médias lors de son inauguration. Poursuivez avec une balade dans les jardins, le long des galeries pour faire du lèche-vitrine devant les boutiques de créateurs et d’artisans haut-de-gamme. Que vous ressortiez du côté de la Comédie-Française ou par la rue de Beaujolais – vous passerez dans ce cas devant la maison où vécut Colette, située au numéro 9 – regagnez l’avenue de l’Opéra. Remontez cette grande artère dominée par le magistral Opéra Garnier et si vous avez une petite faim, les amateurs de cuisine asiatique pourront faire un arrêt rue Sainte-Anne, centre du quartier japonais parisien, où se trouvent de nombreux restaurants typiques. Le ventre plein, lancez vous à la découverte du Palais Garnier, ce joyaux architectural, parmi les plus emblématiques du patrimoine parisien vous en mettra plein les yeux. Toutes les infos pour organiser votre visite sont sur https://www.operadeparis.fr/.

Direction Montmartre, le Paris pittoresque. Si vous n’avez toujours pas assouvi votre envie de shopping, vous voilà enfin aux portes des célèbres grands magasins parisiens ! Essayez néanmoins de ne pas vous éterniser aux Printemps et aux Galeries Lafayette, il vous reste encore des merveilles à découvrir à Montmartre. Pour vous y rendre, les plus courageux emprunteront la rue Blanche. Il faut une petite vingtaine de minutes, pour atteindre le boulevard de Clichy, mais attention, ça monte ! À mi-parcours, bifurquez sur la droite, rue Chaptal, pour aller déjeuner ou déguster un thé et une douceur dans le jardin du Musée de la Vie Romantique, adresse secrète et intimiste de la capitale. Pour en savoir plus : http://museevieromantique.paris.fr/fr. En haut de la rue Blanche, vous allez vous retrouver nez à nez avec le fameux Moulin Rouge. Pour rejoindre Montmartre en transports en commun : prenez la ligne 12 située à Saint-Lazare, à quelques pas des grands magasins, et arrêtez-vous à Pigalle si vous souhaitez aller jeter un œil au Moulin Rouge, sinon, descendez directement à la station Abbesses.

Voyage au cœur de la Butte Montmartre dans le Paris bohème. Les marcheurs remonteront la fameuse rue Lepic et se plongeront dans l’ambiance village de ce quartier. Certains se croiront dans Le Fabuleux Destin d’Amélie Poulain en passant devant le Café des 2 Moulins. Longez ensuite la rue des Abbesses pour arriver enfin sur la place. Les amoureux se déclareront leur flamme devant Le Mur des Je t’aime dans le Square Jehan-Rictus.

La basilique du Sacré-Cœur, vue panoramique sur la capitale. Il vous faudra un peu de courage pour remonter les 270 marches du square Louise Michel et atteindre le pied du Sacré-Cœur mais la vue époustouflante sur tout Paris doit se mériter. Sinon, le funiculaire est là pour vous faire grimper sans effort ! Ne vous contentez pas de la vue et entrez dans cette incroyable basilique, découvrez la crypte et les plus téméraires, graviront 300 marches de plus pour se hisser au sommet du Dôme, situé à 83 mètres de haut. Toutes les infos et tarifs : http://www.sacre-coeur-montmartre.com/francais/.

La Place du Tertre, le rendez-vous des artistes. Même si les abords du Sacré-Cœur sont bondés, faites un petit tour sur la Place du Tertre, située à deux pas de la basilique. Vous y croiserez les caricaturistes en plein travail face à leurs chevalets. Continuez votre balade au fil des rues escarpées et descendez la rue de Saules pour aller rendre visite aux Vignes de Montmartre. En chemin, vous croiserez le Musée de Montmartre qui retrace l’histoire de la Butte. Dans ces anciens ateliers, transformés en musée en 1960, se retrouvaient les artistes de la Butte. Il s’agit également des plus anciens bâtiments de Montmartre, construits au 17ème siècle ! Plus d’infos : https://museedemontmartre.fr/.

Le Moulin de la Galette : pour un dîner dans une institution Montmartroise. Poursuivez votre promenade en longeant la rue de l’Abreuvoir jusqu’au Buste de Dalida. N’hésitez pas à vous aventurer dans ces petites impasses verdoyantes ! Si vous êtes descendu rue Caulaincourt, regagnez la butte via l’Avenue Junot,faites une pause Villa Léandre, pour admirer cet ensemble de petites maisons pittoresques avant d’aller dîner au Moulin de la Galette situé à quelques pas, en haut de la rue Lepic. Ce lieu emblématique qui devint une guinguette en 1870 était le rendez-vous des artistes. Immortalisé par Renoir dans son tableau Le Bal du Moulin de la Galette, c’est une adresse qui vaut réellement le détour. Si le temps est avec vous et que vous avez de la chance, vous pourrez peut-être dîner dans son petit jardin caché à l’arrière pour conclure ce séjour de 3 jours à Paris de la plus belle des façons. Infos et réservations : https://www.moulindelagaletteparis.com/.

Avant de partir à la conquête de la ville, voici quelques conseils. Ce programme a été pensé pour que votre visite soit fluide et que les déplacements se fassent principalement à pied, limitant ainsi le temps passé dans les transports en commun. Un carnet de 10 Tickets T+ permettant de voyager à bord des lignes de bus, métro, tramway, RER dans Paris et d’emprunter le Funiculaire de Montmartre sera alors suffisant – 16,90 euros (plein tarif) / 7,45 euros (tarif réduit) – en vente dans les gares, stations de métro, bureaux de tabac. Vous pouvez également opter pour le Forfait Paris Visite pour voyager en illimité sur les transports en commun de la capitale – à partir de 26,65 euros (adulte) / 13,30 euros (enfant) pour 3 jours – toutes les infos sont sur : https://reservation.parisinfo.com/il4-offre_i149-paris-visite-pass-ticket-transport-paris.aspx. Enfin, s’il y a lieux que vous voulez voir à tout prix comme la Tour Eiffel et le Louvre, pensez à acheter vos billets coupe-file plusieurs semaines avant de partir !

Bon séjour à Paris !

Céline Coelho

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.