Grand Paris Express : risque de dérapage financier

Dans un rapport, la Cour des Comptes émet des doutes sur la tenue des échéances du Grand Paris Express (GPE) avec un risque de dérapage financier.

Envoler des dépenses
Dans ce rapport, la Cour estime que les coûts prévisionnels sous-estimés par la Société du Grand Paris (SGP), l’organisme d’Etat chargé de construire le réseau. Et considère que le projet ne pourra pas tenir ses délais pour les JO de Paris en 2024.
Les dépenses sont désormais estimées à 34,1 milliards d’euros auquel la Cour ajoute 3,4 milliards de « contributions financières » contre un projet initial de 25,4 milliards d’euros.
Ces « contributions financières », en 2017, sont des fonds prélevés par la SGP sur d’autres projets d’infrastructure de transport en Île-de-France, comme le projet EOLE (RER E), le prolongement de la ligne 11 et de la ligne 14, la modernisation des RER et aux coûts des interconnexions ; il doit aussi financer l’achat des véhicules de maintenance des infrastructures (0,4 Md€).

Dette insoutenable
Dans les projections de la SGP d’octobre 2016, les emprunts produiraient des frais financiers de presque 32 Md€ et la dette serait amortie en 2059, dont les dépenses ne sont que de 25 Md€. Mais en tenant compte des prévisions de la Cour des Comptes, réévalué à 38,5 Md€, le montant des frais financiers atteignant près de 134 Md€ avec comme échéance de remboursement complet de la dette en 2084, soit 25 ans de plus !

Gouvernance
Lors de la création de la SGP en juillet 2010, elle a été rattaché à quatre ministères, celui du budgétaire de l’économie, des transports et de l’urbanisme, sous la tutelle du préfet de Paris.
Le nombre de prestataires a bondit en 5 ans (entre 2012 et 2016) en passant de 127 à 2 271. Avec un nombre de salariés assez faible de 271 en 2016, contre 121 en 2012, obligeant la SGP à recourir à cette masse de prestataires pour compenser la faiblesse des ressources humaines.

Rapport de la Cour des Comptes

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.