Grand Paris : Valls annonce ses engagements

Le premier ministre, Manuel Valls, a annoncé ce lundi 13 octobre une série de mesures pour mettre en œuvres les ambitieux plans du Grand Paris, comme le transport du Grand Paris menacé par des problèmes de financement.

« L’État a décidé de mobiliser des financements sans précédent » s’est exprimé le premier ministre et a déclaré que l’État va verser 140 millions de recette supplémentaire à la Région Île-de France pour moderniser et développer son réseau de transport.

  • L’État apportera, sur la période allant de 2015 à 2020 et dans le cadre du contrat de Plan État-Région, environ 1,4 milliard € et a réaffirmé son soutien à certains projets comme le Charles-de-Gaulle Express à horizon 2023, mesure fut demandée par le président du conseil régional d’Ile-de-France, Jean-Paul Huchon. Manuel Valls déclare que la Société du Grand Paris «financera les études permettant l’accélération des projets structurants» avec un besoin urgent concernant l’extension vers l’Ouest du RER E et de la ligne 11 vers l’Est mais sans en préciser les moyens de financement de ces projets.
  • Manuel Valls plaide pour la disparition des conseils généraux situés dans le périmètre du Grand Paris.  « Les Français et les habitants du Grand Paris ne comprendraient pas la création d’un échelon supplémentaire, alors que cette réforme vise la simplification », a précisé le premier ministre.
  • Cinq sites prioritaires pour le logement seront définis ultérieurement et a proximité de gares existantes ou futures seront développées et sont principalement les territoires du canal de l’Ourcq (Seine-Saint-Denis) avec 4.000 logements, les territoires de la cité Descartes (Seine-Saint-Denis et Seine-et-Marne) avec 5.000 logements, Villejuif-Campus grand Parc (Val-de-Marne) avec 4.800 logements, Gennevilliers (Hauts-de-Seine) avec 2.900 logements, et enfin Louvres Puiseux (Val-d’Oise) avec 1.800 logements. Plusieurs autres sites, environ 15, seront annoncés d’ici la fin de l’année. Ces sites feront l’objet d’une Opération d’Intérêt National (OIN), permettant à l’État de passer outre les mairies pour une politique d’urbanisme dans une zone précise pour la délivrance des permis de construire. «On peut être dans une République décentralisée (…) et en même temps voir l’État prendre ses responsabilités», a souligné Manuel Valls.
  • Il a aussi apporté son soutien à l’Exposition Universelle de 2025, qu’il considère comme un « grand projet métropolitain ». «Je vois dans la candidature à l’Exposition universelle 2025 une magnifique opportunité pour l’image dans le monde du Grand Paris et de la France», a-t-il déclaré et «L’État sera au rendez-vous de cette grande ambition».

Laisser un commentaire