Diplomatie (film)

Diplomatie est un film de fiction historique franco-allemand sortie en mars 2014, coécrit et réalisé par Volker Schlöndorff et tiré de la pièce de théâtre de Cyril Gély.

Diplomatie
Diplomatie

Synopsie :
La nuit du 24 au 25 août 1944, le sort de Paris tient dans les mains du Général Von Choltitz, Gouverneur du Gross Paris, qui se prépare à exécuter les ordres d’Hitler de déduire Paris. Le Général n’a aucune hésitation quand il fallait obéir aux ordres. C’est tout cela qui préoccupe le consul de Suède Raoul Nordling lorsqu’il gravit l’escalier secret qui l’amène dans la suite du Général à l’hôtel Meurice.
Les ponts et principaux monuments de Paris ont été minés et sont prêts à sauter. Le consul de Suède essaye, grâce à la diplomatie, de convaincre le Général Von Choltitz de ne pas réaliser son ordre de destruction de la capitale.

Acteurs principaux :
Niels Arestrup : le général Dietrich Von Choltitz
André Dussollier : le consul de Suède Raoul Nordling

Lieux de tournages :
Le lieu de tournage principal se situe à l’hôtel Meurice et principalement dans la suite du Général Von Choltitz.

Commentaires :
Certains points de ce film diffèrent de la réalité historique :

  • Les deux personnages principaux du film, Dietrich von Choltitz et Raoul Nordling, ont effectivement été en contact pour négocier certains points, comme la libération de prisonniers, en août 1944. Mais la rencontre dans la nuit du 24 au 25 août 1944 ne s’est jamais produite.
  • Pour l’auteur de la pièce, Volker Schlöndorff, admettait à la Berlinale, en février 2014, que « La part de fiction est considérable dans le film ». Mais « ce qui est sûr, c’est que Cyril Gély a utilisé comme point de départ : les deux hommes se connaissaient et ont parlé du sort de la ville de Paris ».
  • Pour l’anecdote, l’escalier secret emprunté par le consul Nordling pour rejoindre le général dans sa suite n’existe tout simplement pas. Mais Elizabeth Ann Haryett (dite : Harriet Howard) fut bien la maitresse de Napoléon III.
  • Le Général Von Choltitz, dans ses mémoires, parus en 1951, s’est donné le beau rôle en « sauvant Paris » et avait besoin de laver sa réputation car il avait participé à la destruction de Rotterdam (Pays-Bas) et a fait raser Sébastopol (en Crimée (soit en Ukraine ou en Russie, on ne sait pas vraiment)) et en assistant, peut-être en participant, à l’extermination de 50.000 juifs.
  • Suite au débarquement en Normandie, le 6 juin 1944, l’attentat raté contre Hitler le 20 juillet 1944 (opération Walkyrie), et à la débâcle de l’armée allemande, Paris devient un point névralgique pour l’armée allemande pour son repli.
  • Nordling est idéalisé dans ce film en récupérant toute la gloire et en étant une pièce maitresse auprès du général alors que le consul a quelques zones d’ombres comme une possible amitié avec Laval (d’après le journaliste Pierre Hervé (Humanité du 4 novembre 1946)) ou son intervention en faveur de Céline (d’après une de ces lettres à Albert Paraz, daté du lettre du 28 mars 1949, Gallimard 2009). Mais il a aussi permis la libération de certains prisonniers en août 1944.

Compléments :
Site du film : diplomatie.gaumont.fr
Film : Paris brûle-t-il ?

Laisser un commentaire