Film : Paris brûle-t-il ?

Le film « Paris brûle-t-il ? » est sorti en octobre 1966 en France et est réalisé par René Clément, d’après le livre éponyme de Larry Collins et Dominique Lapierre.

Affiche de Paris brûle-t-il ?
Affiche de Paris brûle-t-il ?

Synopsie :
Le film retrace, en une fresque historique, les événements d’août 1944 qui se déroulent à Paris.
En août 1944, les alliés avancent en France à grands pas depuis la Normandie. Et suite l’attentat raté contre Hitler, Dietrich Von Choltitz est, au matin du 7 août 1944, nommé gouverneur militaire de la garnison du « Grand Paris », Von Choltitz doit détruire Paris si les alliés essayent de prendre la ville.
La résistance, en secret, organise une insurrection populaire à Paris le 19 août, même si une trêve à lieu dès le lendemain, soit le 20 août, de courte durée. Mais les combats reprennent dès le 21 août jusqu’à l’arrivé de la 2e DB du Général Leclerc, le 25 août. Dès le lendemain, le Général de Gaule descend les Champs Elysées et la rue de Rivoli.
Le film suit certains personnages principaux, dont Yvon Morandat, dit « Pierrelot » (Jean-Paul Belmondo), Docteur Jacques Monod (Charles Boyer), Lieutenant Henri Karcher (Jean-Pierre Cassel), Colonel Rol-Tanguy (Bruno Cremer), Jacques Chaban-Delmas (Alain Delon), George S. Patton (Kirk Douglas), Général Dietrich Von Choltitz (Gert Fröbe), Général Leclerc (Claude Rich), Raoul Nordling, le consul de Suède (Orson Welles).

Anecdotes :

  • Claude Rich joue aussi bien le général Leclerc que Pierre de La Fouchardière (non crédité pour ce rôle).
  • Pour pouvoir filmé dans certaines rues de Paris, les équipes ont dues tourner à 5 heures du matin pour avoir des rues vides et éviter de gêner la circulations.
  • Le film est adapté du livre éponyme et écrit par Larry Collins et Dominique Lapierre, journalistes à l’époque (en 1964). Après avoir appris que Dietrich Von Choltitz avait reçu l’ordre de brulé Paris, ce sont lancés dans des recherches de trois ans et recueillant de nombreux témoignages pour reconstituer l’événement de la libération de Paris.

Lieux de tournage

  • 1er arrondissement de Paris : Rue de Rivoli, quai de l’Horloge et pont au Change (le soldat allemand réquisitionne une voiture pour se rendre à l’hôtel Meurice).
  • 4e arrondissement de Paris : Rue de Sévigné et musée Carnavalet (rendez-vous entre Rol-Tanguy, Cocteau et Chaban-Delmas), place des Vosges (rendez-vous entre Chaban-Delmas et Françoise Labé), Cathédrale Notre-Dame de Paris, parvis de Notre-Dame, la Préfecture de police de Paris, Boulevard du Palais (Paris) (soldat allemand qui sort du camion en flammes), Place de l’Hôtel-de-Ville – Esplanade de la Libération|place de l’Hôtel-de-Ville.
  • Entre le 4e arrondissement de Paris et le 5e arrondissement : Le Petit-Pont – Cardinal Lustiger, Pont de la Tournelle.
  • 5e arrondissement de Paris : Quai Saint-Michel, Place Saint-Michel (Paris), rue de la Bûcherie (lorsque Rol-Tanguy, à vélo, constate la prise de la préfecture de police), Boulevard Saint-Michel (Paris), rue de la Huchette, place Edmond-Rostand, rue de Médicis, rue de Vaugirard.
  • 6e arrondissement de Paris : Place Saint-Sulpice (Claire Morandat crève un pneu de sa bicyclette et est aidée d’un officier allemand), rue Casimir-Delavigne (appel au cessez-le-feu).
  • 7e arrondissement de Paris : Champ-de-Mars (Paris), Quai Anatole-France, rue de Varennes, hôtel Matignon, Hôtel des Invalides.
  • Entre le 7e arrondissement de Paris et le 8e arrondissement : Pont Alexandre-III
  • 8e arrondissement de Paris : Place de la Concorde, avenue de Marigny (l’homme qui promène son chien), Avenue des Champs-Élysées, avenue Winston-Churchill.
  • 10e arrondissement de Paris : Porte Saint-Martin.
  • 14e arrondissement de Paris : Place Denfert-Rochereau.
  • Entre le 15e arrondissement de Paris et le 16e arrondissement de Paris : Île aux Cygnes (Paris).
  • 16e arrondissement de Paris : Trocadéro (métro de Paris).
  • 17e arrondissement de Paris : Avenue de la Grande-Armée (rencontre entre Laurier et le capitaine Serge).

Laisser un commentaire