Mammouth de Durfort : une campagne participative pour le restaurer

Exposé depuis 1898 au Muséum d’histoire naturelle de Paris, le squelette du mammouth a besoin d’une restauration.

D’où vient-il ?

Le squelette découvert à 1 km du village de Durfort-et-Saint-Martin-de-Sossenac en 1869, et arrivé au Muséum en 1872, fut d’abord exposé dans l’ancienne galerie d’Anatomie puis transféré définitivement à la galerie de Paléontologie que le Muséum inaugura en 1898. Ce spécimen est vieux de 2 millions d’années et devait peser à peu près 10 tonnes et mesure 4 mètres de haut pour 7 mètres de long.

Sur le site, d’autres squelettes ont été trouvé, comme ceux d’autres mammouths et des hippopotames.

Restauration

Le Muséum d’histoire naturelle de Paris a besoin de 400.000 € pour le restaurer, d’une durée de 9 mois.

La restauration permettra de démonter le squelette, de le nettoyer, de le consolider et restaurer son socle. Cela permettra aussi de lui donner une position de marche à l’amble comme celle des éléphants (en avançant simultanément les deux pattes d’un même côté).

Cette restauration s’inscrit aussi dans la restauration de la galerie de Paléontologie où il est exposé. Celle-ci n’a jamais été restauré depuis sa création pour l’exposition universelle de 1900, dont le coût de la restauration est estimé à 80 millions €. Il faudra déplacer 4 millions de spécimens des collections du sous-sol, puis ce sera le tour des 650 grands squelettes dont la restauration se fera sur place à la vue du public à cause de la fragilité des squelettes.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.