A la découverte du domaine de Sceaux

Ce lieu historique et situé non loin de Paris est un joyau qui invite le promeneur curieux à flâner. Situé dans les communes de Sceaux et d’Antony, le domaine de Sceaux est la propriété du département des Hauts-de-Seine.

Sans titre:Users:user:Desktop:csm_chateau_e49c4ad274.jpg
© Willy Labre, domaine de sceaux

Description du parc

Le parc s’étend sur 181 hectares. Le domaine se compose d’un château et d’un parc. Cet espace de détente allie nature et culture. On y trouve des équipements sportifs ainsi que des aires de jeux. Les lieux accueillent régulièrement évènements culturels, concerts et expositions. Le domaine de Sceaux doit sa renommée à ses jardins à la française, typiques du XVIIème siècle. Les grandes étendues de verdure sont propices à la promenade et aux pique-niques.

Un point d’histoire

C’est Jean-Baptiste Colbert, célèbre ministre de Louis XIV, qui fait dessiner le parc de Sceaux à André Le Nôtre. Le jardinier a marqué les esprits en concevant les jardins du château de Versailles et le parc de Vaux-le-Vicomte. Le Nôtre est l’auteur de nombreux jardins à la française. Le manoir originel, agrandi et transformé par Colbert, est agrémenté de statues. A la mort de Colbert, Le domaine est repris par son fils qui fait étendre la propriété et entreprend divers aménagements. La Révolution se chargera de détruire une bonne partie de la propriété, notamment le château de Colbert.

L’édifice sera reconstruit mais la première guerre mondiale laissera des séquelles sur la propriété. Dans les années 1920, le Conseil général de la Seine rachète le domaine qui retrouvera alors son prestige d’antan. L’architecte des jardins du Trocadéro, Léon Azéma, installe une cascade dans le parc et l’agrémente de sculptures de Rodin. Le parc retrouve ses lignes imaginées par Le Nôtre et le parti-pris est assez fidèle au classicisme. Le château accueille aujourd’hui le musée de l’Ile-de-France et le parc est ouvert au public tous les jours.

Les particularités du parc de Sceaux

Différents espaces s’offrent au promeneur. Les parterres historiques dessinés par Le Nôtre sont superbes. Le bassin de l’octogone, avec ses cascades, mérite le détour. Le bosquet nord a la particularité d’accueillir 150 cerisiers japonais, bientôt centenaires. On trouve plusieurs zones naturelles préservées dans le parc. On peut aussi admirer les parterres de broderies, restaurés en 2013, la terrasse des Pintades, le petit château, le buffet d’eau, le pavillon de l’Aurore, …

La faune et la flore sauront vous séduire. Vous aurez peut-être la chance de croiser des renards, des fouines, des écureuils ou des hérissons. Plus de quarante espèces d’oiseaux habitent le parc. De nombreux poissons vivent dans les bassins, on peut observer des écrevisses. Un grand nombre d’arbres poussent dans le parc : tilleuls, platanes, marronniers, cèdres, sapins, …

Sans titre:Users:user:Desktop:vue_aerienne2.jpg
© Olivier Ravoire, domaine de sceaux

On vous laisse admirer le joyau du parc de Sceaux de vos propres yeux. Le domaine est accessible en voiture, bus ou RER.

Béatrix Benoist d’Anthenay

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.