Interview de Mathilde Courjeau

Mathilde Courjeau est journaliste et animatrice à RTL2. Elle se confie sur sa vie parisienne, ses loisirs, son quotidien. Rencontre.

Qui es-tu ?
Je m’appelle Mathilde, j’ai 32 ans et je travaille dans les médias, je suis spécialiste musique à la radio, donc je fais beaucoup de concerts. J’ai un quotidien bien rythmé : j’habite en colocation dans le 18ème, je vois souvent mes amis et je fais du sport plusieurs fois par semaine. J’habite à Paris depuis 2008, je suis originaire de Toulouse. Je suis venue vivre à Paris pour le travail, suite à une proposition d’emploi et ensuite, j’ai changé de radio deux fois. Aujourd’hui, je suis dans la même entreprise depuis plus de sept ans.

Qu’est-ce qui te plaît à Paris ?
Un des aspects les plus importants selon moi, c’est la diversité culturelle hyper euphorisante. Il y a tout le temps quelque chose à faire à Paris ! Que ce soit des expositions, des concerts, des événements, des manifestions… C’est quand même rare qu’on s’ennuie ici !

Quelle sortie culturelle te fait le plus vibrer ?
Ça a évolué au fil des années, mon rapport à l’art se développe en vieillissant. Au départ, c’était les concerts qui me plaisaient le plus. Chaque soir, il y avait un nouveau groupe à aller écouter ! Aujourd’hui, que ça fait vraiment partie de mon métier et que j’ai toujours l’opportunité de voir plein de concerts, je crois que j’aime bien sortir de mon cadre et me couper justement de Paris, ou d’aller voir de la beauté, par exemple l’autre jour je suis allée au Louvre. Ça permet de prendre du recul sur son quotidien et de voir qu’on a à portée de main des choses extraordinaires, que le monde entier traverse pour venir voir ! À Paris, en quelques stations de métro et quelques euros, on est au Louvre et on peut admirer des chefs-d’oeuvres de la Renaissance. On peut voir du beau et de l’intemporel, c’est ce qui est beau à Paris.

Quelles sont tes adresses coups de coeur à Paris, pour prendre un verre ou dîner ?
J’aime bien les Comestibles et Marchand de vins, à côté de chez moi dans le 18ème. On y trouve d’excellentes bouteilles de vins et des tapas très bonnes. J’adore aussi le Sunset, qui est juste en bas de chez moi, pour ses excellents cocktails très créatifs ! C’est bien pratique d’avoir de bonnes adresses près de chez soi.

As-tu des activités annexes de type associatives ?
Non malheureusement, pas en ce moment. À une époque, j’allais souvent servir des repas pour les Resto du Coeur, ça a duré deux ans environ, mais j’ai arrêté car avec mes horaires de travail, je n’arrivais plus à tout concilier, à être à l’heure. Aujourd’hui, ce qui me plairait plus, ce serait d’aider des migrants à apprendre le français, à les aider dans diverses démarches administratives, il y a plusieurs organismes qui proposent ça. Je crois que la barrière de la langue est quelque chose qui les bloque beaucoup, ça ne doit pas être facile.

Et ta vie amoureuse dans tout ça ?
Je sors avec un italien depuis quelques mois… Je crois que ça devient sérieux ! Il travaille tous les soirs dans la restauration alors il a des horaires de travail un peu compliqués et des week-ends en décalé, mais on arrive à trouver du temps pour se voir ! Quand on aime, on trouve toujours du temps…

Est-ce que tu aimes lire ?
J’aime lire mais je lis peu autrement qu’en vacances, parce que je n’arrive pas à me concentrer, par exemple dans les transports, je préfère écouter de la musique ou travailler. J’adore quand on me raconte des histoires vraies ! Je me tourne souvent vers les biographies. Que ce soit de la réalité ou de la fiction, de manière générale j’aime les grands destins. Ça peut aller de la biographie de Simon Weil à des histoires personnelles et historiques, comme récemment « Petit pays », de Gaël Faye qui m’a beaucoup touchée. J’aime trouver des aspects inspirants dans la vie des autres.

Tu arrives à trouver des moments d’évasion au quotidien ?
Je prends rarement de vraies pauses déjeuner, en revanche quand il ne fait pas trop froid, je vais courir ou alors je vais au yoga, avant d’aller travailler. Je suis plutôt du matin, c’est mon vrai moment à moi. Je médite, je vais au yoga et ensuite la journée peut démarrer. Ça me permet d’avoir deux heures entières pour moi le matin, au moins deux jours par semaine, trois dans le meilleur des cas.

Est-ce que tu pratiques d’autres sport à part le jogging ou le yoga ?
Je suis inscrite à une salle géniale qui s’appelle la « Swedish Fit ». C’est de la gym suédoise et je trouve que c’est assez abordable. Il y a un abonnement annuel illimité et des cours partout dans Paris ! Il y a des intensités différentes et on peut trouver du cardio, du yoga, du Pilates. J’arrive à y aller plusieurs fois par semaines mais ce n’est jamais régulier, à part le yoga du matin, ça dépend toujours de mon emploi du temps. Je n’ai jamais deux journées pareilles avec mon travail, donc si j’arrive à avoir un créneau à l’heure du déjeuner, où que je me trouve je vais regarder s’il y a un cours à côté. Pour ça je regarde sur l’application, c’est hyper bien fait. Quand on ne sait pas de quoi sa journée va être faite, il y a toujours une réunion qui peut s’annuler ou alors si je finis plus tôt que prévu, je regarde sur mon application et je fais en fonction de mes envies du jour. Ça induit évidemment de partir avec ses affaires de sport le matin. Ces moments juste pour moi me font énormément de bien.

Tu te balades tous les jours avec tes affaires de sport ? Tu utilises quel type de matériel ?
Un legging, un tee-shirt, mes chaussures, une serviette, ma trousse de toilette… Je me déplace avec un sac, il faut être motivé c’est sûr ! Mon legging est un Nike, mes chaussures sont des Adidas, les affaires de sport coûtent assez cher mais je crois que c’est important d’avoir de la bonne qualité. Si je veux aller courir, ça m’arrive souvent de le faire au Bois de Boulogne parce que je travaille à côté, il faut quand même être bien équipé pour pouvoir supporter le froid : il faut des gants, un bonnet, une veste dans laquelle on peut transpirer, c’est un sacré budget. En général, j’attends les anniversaires ou Noël pour demander des choses très spécifiques à ma famille !

Est-ce que tu as des objets « connectés » quand tu fais du sport ?
Pas du tout ! Pour moi le sport, c’est justement le moment où on se reconnecte avec son corps, donc je ne ressens pas du tout l’envie de calculer quoi que ce soit -mes nombres de pas ou mes calories brûlées. Je pars seulement avec mon téléphone pour voir l’heure et avoir de le musique.

Arrives-tu à trouver dans Paris des endroits où tu peux déconnecter de la ville ?
Dans Paris c’est impossible… Je n’y arrive pas. En revanche au Bois de Boulogne j’y arrive et ça fait un bien fou ! C’est tellement grand qu’on peut déconnecter. À côté de chez moi, dans le 18ème, il y a un stade, mais j’en fais vite le tour en courant et ça ne permet pas une totale déconnexion.

Quand tu as peu de temps pour toi dans une journée très chargée, est-ce que tu as une routine rapide de quelques minutes pour décompresser ?
J’écoute des méditations guidées sur YouTube. Je le fais souvent le matin, au réveil et j’essaie de me concentrer trois minutes sur ma respiration. Je vois l’impact sur mes journées, ce n’est pas toujours régulier mais quand je fais un peu de méditation et du yoga avant de démarrer ma journée, je vois une vraie différence, ma journée est beaucoup plus sereine.

Les bonnes adresses de Mathilde :
Comestibles et Marchand de vins, 65 rue du Mont-Cenis 75018 Paris
Le Sunset, 100, rue Ordener 75018 Paris

Sophie Di Malta

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.