La Réalité virtuelle

Allô ! Ici, la Terre !

Jusqu’à présent, l’expérience de la réalité virtuelle ne me tentait pas plus que cela, me donnait même des frissons. Pour ma part, il n’y avait rien de pire que de me couper du réel, de perdre pied avec la réalité. Mais comment avoir un avis sur le sujet sans en avoir fait directement l’expérience ? Pour en avoir le cœur net, j’ai sauté le pas.

J’apprends que le Forum des images, aux Halles, organise régulièrement des séances “ciné” de réalité virtuelle tous les samedis. Quand je m’y rends pour réserver ma place, il y a une séance déjà de programmer. En face de moi, une vingtaine de personnes, casques visés sur le nez, tournent sur leur siège, bougent leur tête dans tous les sens. J’ai un mouvement de recul. On dirait des taupes avançant à tâtons dans le noir. Ces personnes assistent à la même séance mais semblent avoir un usage personnel des scènes qu’elles visionnent. Selon l’horaire, il est possible de choisir entre un film d’animation (Dans la peau de Thomas Pesquet) ou un documentaire (16 levers de Soleil). Mon choix se porte sur “ Dans la peau de Thomas Pesquet ”, un film de Pierre-Emmanuel Le Goff sur Thomas Pesquet, l’astronaute français. La promesse ? S’envoler pour l’espace en sa compagnie, à 450 kilomètres de la Terre.

Vision à 180 degrés
Je patiente avec d’autres personnes, attendant notre tour. L’équipe logistique s’assure que tous les éléments techniques fonctionnent : de l’ordinateur qui gère les vidéos aux téléphones qui se clipsent sur les casque et servent d’écrans. La séance a pris un peu du retard. Le personnel s’en excuse. Dix minutes plus-tard, il invite chacun à prendre place sur un siège. Une jeune femme m’installe deux casques : un sur les yeux, l’autre sur les oreilles « Si il y a le moindre problème, levez la main et nous viendrons vous voir », me glisse-t-elle. Je suis plongée dans le noir, coupée du monde extérieur. Le film commence et s’ouvre sur un plan large. Je suis avec Thomas Pesquet dans une voiture. Il est entrain de conduire. Il se rend à sa séance d’entrainement. Je tourne ma tête de gauche à droite et la bouge de bas en haut. Je tourne sur moi-même. Selon l’endroit où je porte mon attention, je vois tout ce qui se passe, devant comme derrière. Une vision à 180° degrés. Thomas Pesquet ne me voit pas, ne sait pas, ne sent pas que je suis là, à ses côtés. Je ne suis qu’un un être invisible.

Fragile planète
Nous changeons d’environnement et nous voilà dans le centre, en compagnie de toute l’équipe technique. J’assiste à son entrainement. Je le quitte un instant pour voir ce qui se passe à côté de lui. Des gens travaillent. Je les entends parler. Nous changeons de plan : Thomas est dans la navette de lancement, cintré dans son costume de cosmonaute. La fusée s’ébranle et s’élance. Nous voilà parti, direction l’espace. Autre plan, autre lieu. Je me retrouve à côté de lui, dans la navette, lui flottant dan un espace réduit. Il est entouré d’appareils et d’écrans informatiques. Des “bips” sonores se font entendre. Quelqu’un parle dans une radio. Thomas commente son travail. Je le quitte un instant du regard pour porter mon attention vers la gauche. Par le hublot, la Terre, avec ses continents, défile sous nos yeux à la vitesse de 28 000 kilomètres heures. Spectacle époustouflant ! Fragile planète qui tourne sur elle-même, perdue dans l’immensité de la Voie Lactée. Clap de fin. Générique. J’enlève mon casque. La lumière me pique les yeux. Je suis peu sonnée, la tête encore dans le cosmos. Je mets du temps à atterrir. Cette expérience immersive est étonnante. J’ai vécu une perte totale de repères, oubliant ce qui se passait autour et à côté de moi. Le voyage a duré une trentaine de minutes. Je n’imagine même pas la tête de ceux et celles qui, en tant que spectatrices.eurs extérieurs.es, m’observaient en train de jouer à faire la taupe, croyant que je cherchais la lumière derrière mon casque. Au final, cette expérience, quoi que étrange, valait vraiment la chandelle !

Marina Al Rubaee

Les samedis de la VR
au Forum des Images
Séances thématiques autour d’extraits de films documentaires et d’animation
Tarif plein : 9 euros
Tarif réduit : 7 euros (étudiants, demandeurs d’emploi, moins de 25 ans, plus de 60 ans sur présentation d’un justificatif en cours de validité)

Site Internet : Forum des Images

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.