Titres de transport dématérialisés sur smartphone

A partir de l’automne 2018, la région va lancer une expérimentation sur smartphone pour acheter et valider son billet dans les transports en commun francilien.

A partir de l’été 2018, la région va lancer une expérimentation sur smartphone pour acheter et valider son billet dans les transports en commun francilien.

Application ViaNavigo Lab

Lors du salon Vivatech, Valérie Pécresse, présidente d’Ile-de-France Mobilité (IDFM), a présenté vendredi 25 mai, l’application ViaNavigo Lab permettant d’avoir un titre de transport dématérialisé pour acheter des carnets de tickets et des forfaits semaine et mois.

Expérimentation
Première phase : des testeurs seront sélectionnés pour tester l’application ViaNavigo Lab durant l’été 2018.
Deuxième phase : si la 1ère phase est concluante, l’expérimentation sera élargie dès l’automne 2018 à l’ensemble des possesseurs de smartphones NFC fonctionnant sur Android.
Troisième phase : enfin et si tout se passe bien, le service commercial ouvrira à tous à l’été 2019.

Clients potentiels important
Ce service pourra toucher environ 3 millions de clients équipés de smartphones compatibles.

Choix technologiques
Pour utiliser ce service, il faudra quelques prérequis. D’abord avoir une carte SIM compatible NFC, où le titre de transport sera stocké.
L’utilisation de ce type de carte SIM permettra de valider son titre de transport avec un smartphone allumé ou éteint.
Ces cartes SIM sont utilisées par Orange, SFR et Bouygues commencent à en déployer mais ne concerne pas encore Free.
Seul les smartphones Android (de marque Samsung) sont compatibles pour le moment, et par la suite les autres marques de smartphones Android.
Malheureusement Apple n’est pas d’accord avec le choix technologique d’IDFM et ne prend pas part au test.
Environ 3 smartphones sur 4 sont des smartphones sous Android.

Coût du déploiement
Le déploiement du dispositif coutera environ 10 millions €uros à IDFM. Wizway, consortium composé d’Orange, la RATP, la SNCF et Gemalto, recevra 10 millions €uros, qui déploie le paiement par smartphone.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.