Les moulins de Paris

Avant à l’annexion de 1860 des communes limitrophes de Paris, il y avait plusieurs dizaines de moulins autour de Paris. Aujourd’hui, seul quatre moulins restent.

Moulin de la Charité : ce moulin se trouve dans le cimetière du Montparnasse. Le moulin fut construit au XIIe siècle par les frères de St Jean de Dieu sur un site occupé par trois anciennes fermes, appartenant à l’hôtel Dieu ou aux religieux de la Charité jusqu’au 17ème siècle, date à laquelle le site devient une nécropole de l’Ordre des hospitaliers de Saint-Jean-de-Dieu puis cimetière en 1824. Le moulin fut classé au monument historique par un arrêté du 2 novembre 1931.

Moulin de Longchamps ou de Rouvray: il s’agit d’un moulin à pivot datant de 1312, au sein de l’abbaye de Longchamp, fondée en 1255 par Isabelle de France. Il a été construit pour moudre le grain pour l’abbaye. En 1792, les autorités expulsent la communauté et vendent les bâtiments qui furent détruis en 1795, à part le moulin.
Au 19ème siècle, le moulin du 14ème siècle fut détruit pour être remplacer par un moulin-tour en pierre mais vide, pour servir de décor à l’hippodrome de Longchamp et fut inauguré en 1857.

Moulin de Le Blute Fin : il est le 2ème moulins bâti à Montmartre en 1622 et produit du la farine jusqu’en 1870. Il est aussi utiliser comme son voisin de salle de bal. Il fut salle d’émissions publiques, de radio et de télévision, la salle, fermée en 1966, devint studio de l’ORTF et disparut avec l’Office en question en 1974. Aujourd’hui, il n’est plus accessible au publique mais est visible de au niveau des rues Norvins et Lepic.

Moulin Radet : il se trouve aussi à montmarte et fut bâti en 1717. En 1830, le moulin arrête de moudre des céréales pour moudre des oignons et des grains pour la parfumerie. Mais en 1864, il est déplacé à l’angle de la rue Girardon et des Trois Frères et est transformé le week-end en guinguette sous le nom du Moulin de la Galette. En 1915, le propriétaire voulait le détruire pour agrandir sa salle de bal mais le voisinage s’y apposa et le propriétaire décède avant que la solution soit tranchée. En 1924, le fils du propriétaire déplace de nouveau le moulin à l’endroit actuelle.

Laisser un commentaire