Serres d’Auteuil : gèle des travaux de Roland-Garros

Le permis de construire pour l’agrandissement de Roland-Garros a été suspendu le 24 mars dernier. Et les travaux ne pourront pas reprendre avant que la justice se prononce sur le fond du dossier.

En juin 2015, l’extension du court de tennis a été signée entre la FFT et la Ville de Paris.
En décembre 2015, la justice avait suspendue les travaux du court de tennis pour un délais maximum de trois mois pour prendre une décision.

La décision
Le 24 mars dernier, le juge des référés du Tribunal Administratif a confirmé l’arrêt du chantier pour des raisons de nature du sol car il considère le bois de Boulogne dont les serres sont implantées dessus sont classés et qu’il faut au moins un déclassement partiel.
Le juge estime que : « La décision du ministre autorisant les travaux nécessaires à l’extension du stade de Roland-Garros dans le jardin des serres d’Auteuil a pour effet de rendre le classement du site pour partie sans objet et serait ainsi l’équivalent d’un déclassement partiel » et « Considérant (…) qu’en vertu de l’arrêté ministériel du 23 septembre 1957 qui classe le Bois de Boulogne en lieu à usage de promenade, toute destruction, même partielle, ou tout changement d’affectation ne serait-ce que d’une parcelle doivent être entérinés par un décret du Conseil d’Etat après consultation de la Commission supérieure des sites. Ce qui aurait dû être fait en amont du projet. » Et pour conclure : « Il subsiste un doute sérieux sur la légalité du permis de construire ».

La suite
La décision sur le fond de l’affaire se fera très probablement à l’automne prochain, même si le décret du Conseil d’Etat peut être pris avant cette décision.
Cette décision est un mauvais coup pour la FFT et la Mairie de Paris parce qu’ils s’appuient sur ce projet pour la candidature aux Olympiques de 2024.

Autre décision
Une autre petite victoire pour les associations défendant les serres a été le 25 mars, la FFT a demandé et obtenue de la Ville de Paris le retrait d’un des trois permis de construire, concernant le permis précaire pour 3.000 m² de préfabriqués devant accueillir les bureaux provisoires de la FFT, pendant le chantier d’agrandissement.

Laisser un commentaire