[Visite] Égouts de Paris

Les  égouts de Paris peuvent être visiter au niveau du pont de l’Alma.
Rendez-vous pont de l’Alma à 11h pour la visite. La visite se décompose en sept parties expliquant et retraçant l’évolution des égouts de Paris. Chaque galerie porte le nom d’un acteur lié à l’évolution et la conception des égouts.

Historique des égouts
En 1200, Philippe Auguste fait paver les rues de Paris, avec une rigole d’évacuation au milieu de la rue.
Entre 1370 et 1374, Hugues Aubriot, prévôt des marchands, cré les 1ers égouts voutés rue Montmartre.
Au 17ème siècle, Louis XIV transforme la rivière de Bièvre en égout.
Au début du 19ème siècle sous Napoléon, le 1er réseau d’égouts voutés apparait (30 km).
Mais ce fût qu’à partir de 1850, avec l’arrivé du Baron Haussmann et d’Eugène Belgrand, avec les grands travaux de la capital, que le réseau d’égouts et d’approvisionnement en eau furent fortement développés. Ce réseau atteint 600 km de long en 1878.
Aujourd’hui, les égouts représentent 2400 km de long, à titre de comparaison, les voies de Paris ne font « que » 1700 km.

Visite
1/ Galerie Hugues AUBRIOT (prévôt des marchands, créa à la fin du XIV les 1ers égouts voutés) : cette galerie donne des informations sur les différents types d’égouts, les emplacements des fontaines Wallace, certaines affluents de la Seine (comme la Vanne) et les aqueducs provisionnant Lutèce à ce moment.

2/ Galerie Michel-Étienne TURGOT (a fait couvrir le Grand Égout collecteur de la rive droite) : on apprend qu’il y a 2400 km d’égouts sous la capital, avec une canalisation principale par rue. Il y a eu les conséquences de la grande crue de 1910 à Paris, provoquant de gros dégâts au niveau de canalisation. Le Zouave du Pont de l’Alma a eu les épaules dans l’eau en 1910, et selon une tradition, lorsque « le zouave a les pieds dans l’eau », la Seine est en crue.
Deux équipements des égoutiers se trouvent à ce niveau, une mitrailleuse K.P. (Klein et Pujol) et un wagon Vanne. Ces équipements permettent de nettoyer certains égouts.

3/ Galerie Pierre Emmanuel BRUNESEAU (créateur du Service des Égouts de Paris et ami de Victor HUGO) : un bateau-Vanne se trouve au dessus d’un égout (collecteur Bas), où l’on peut voir et sentir les eaux usées. Au niveau du bateau se trouve un accès à l’égout de la rue Cognacq-Jay.

4/ Galerie DULEAU (améliora la technique de fabrication des égouts voutés) : un autre type de bateau se trouve ici et aussi au dessus d’un égout (collecteur Bosquet).

5/ Galerie Eugène BELGRAND (concepteur du réseau d’égout dont Paris est actuellement doté) : historique des évolutions réalisées sous l’ère d’Eugène BELGRAND. Cette galerie se situe au dessus des eaux du bassin de décantation Bosquet.
Cette galerie retrace l’histoire du cycle de l’eau et les moyens de la cité pour rendre la Seine propre. Des panneaux retracent cette évolution aux Moyen-Age, à la Renaissance, sous le 1er Empire, en 1914 et pour finir dans les années 60, le tout lié à l’évolution de la gestion en eau et son assainissement.

6/ Galerie Aldophe MILLE (précurseur des égouts en forme ovoïde) : expose surtout des boules de curage permettant de nettoyer les égouts en forme ovoïde. Cette boule est légèrement plus petite que l’égout.
Une ancienne station de pompage et un transport de déchets (ou locomotive) se trouvent à proximité.

7/ Émissaire Sud : point de départ de l’émissaire Sud qui emmène les eaux usées vers l’usine d’épuration Seine Aval à Achère et se trouve aussi un analyseur d’eau.


Visitez les égouts de Paris par mairiedeparis

Remarque :
Une partie non négligeable de la visite se fait au dessus d’égouts avec ces odeurs.

Infos :
Entrée : Pont de l’Alma (face au 93 quai d’Orsay, place de la Résistance Paris 7ème)
Ouvert du Samedi au Mercredi de 11h à 16h (du 1er octobre au 30 avril) sinon 17h (du 1er mai au 30 septembre). Fermé 2 semaines en janvier.
Tarifs : 4,4 (tarif plein) ou 3,6 (tarif réduit)

Laisser un commentaire