Crypte archéologique du parvis Notre-Dame

Reportage sous le parvis de la cathédrale la plus connue de Paris : la Crypte archéologique du parvis Notre-Dame.
La crypte archéologique du parvis Notre-Dame fut ouverte au public après des travaux au niveau du parvis lors de la création d’un parking sur l’Île de la Cité. Les fouilles archéologiques ont durées de 1965 à 1972. Seuls les éléments les plus importants furent conservés.

La crypte retrace un pan d’histoire allant de l’Antiquité jusqu’au 19ème siècle, en montrant les différentes évolutions de la ville durant cette période. Plusieurs panneaux montrent l’évolution de Lutèce puis de Paris, tout en se limitant principalement à l’Île de la Cité.
Le musée fut rénové en 2012, pour principalement nettoyer l’accumulation de poussière sur les vestiges archéologiques. Pendant ces travaux, une coopération avec Dassault Systèmes fut mise en place pour la création 3D de certains éléments et panneaux interactifs, permettant, en autre, de voir la construction de Notre-Dame.
Le parcours du musée permet de faire le tour de tous les éléments, car il n’y a qu’un sens à la visite. Elle s’effectue en environ 30 à 40 minutes.

Plusieurs éléments d’époque gallo-romaine restent :
• un tronçon du mur du quai du port antique de Lutèce, édifié sous le Haut-Empire, au début du 1er siècle ;
• les archéologues ont découvert des traces du rempart autour de l’Île de la Cité au Bas-Empire, entre la fin du IIIe et début IVe siècle, principalement constitué de gros blocs de pierre dont certains sont des remplois de monuments antérieurs ;

• Plusieurs traces d’habitations ont été trouvées, l’une du Bas-Empire, l’autre du Haut-Empire. Celle du Bas-Empire est probablement un établissement de bains publics gallo-romain dont plusieurs pièces du système de chauffage par hypocauste subsistent. L’autre bâtiment est plus classique.

Du Moyen Âge, subsistent :
• le sous-sol cimenté de l’ancienne chapelle de l’Hôtel-Dieu ;
• les fondations (caves) de maisons, en particulier celle à l’enseigne de l’Agnus Dei et celle de Saint-Victor se situant rue Neuve-Notre-Dame. La rue Neuve-Notre-Dame fut créée pour faciliter la construction de Notre-Dame, elle mesure 7 mètres de large et perpendiculaire à la cathédrale ;
• L’église Notre-Dame-des-Ardents (ou l’église Sainte-Geneviève des Ardents) fut détruite en 1745 par l’architecte Boffrand, chargé de construire un nouvel hospice des Enfants-Trouvés.

Du XVIIIe siècle, il reste :
• les fondations de l’Hospice des Enfants-Trouvés, détruit en 1877.

Du XIXe siècle, il subsiste :
• le tracé des égouts haussmanniens.

De nouvelles découvertes archéologiques au pied… par mairiedeparis

Plus d’infos :
– crypte.paris.fr
– Crypte archéologique du parvis Notre-Dame au : 7, place Jean-Paul II – Parvis Notre-Dame, 75004 Paris. La crypte archéologique n’est pas accessible aux personnes à mobilité réduite.
– Tarif : Plein tarif : 7 €, Tarif réduit : 5 €, Moins de 18 ans et personnes en situation de handicap : gratuit

Laisser un commentaire