Réouverture du zoo de Vincennes

Petit rappel historique :
Le Parc Zoologique de Paris, dit Zoo de Vincennes, a été conçu par le géologue Paul Lemoine en accord avec la ville de Paris, suite à l’exposition coloniale de 1931 dont un petit zoo fut créé dans le bois de Vincennes. Inauguré le 2 juin 1934 par le Président de la République, Albert Lebrun. Il fut construit selon le modèle architectural proposé par Carl Hagenbeck, un modèle révolutionnaire pour l’époque.
Le zoo a permis d’héberger de multiples animaux dont certains grands mammifères comme des éléphants d’Asie, des  girafes du Niger et des okapi. Le zoo a aussi reçu des espèces très rares en captivités comme le kouprey (bœuf sauvage en Khmer, un spécimen de 1936 à 1940, seul à avoir été élevé en Europe, dont l’espèce est surement éteinte aujourd’hui car aucun animal vivant n’a été vu depuis 1988). Aucun petit animal ne fut présenté dans ce zoo faute d’installation spécifique même si quelques installations furent créées
Les installations ont commencés à se dégradées à partir des années 1980, dont le grand rocher avait été conçu pour une durée de vie de 50 ans dans les années 1930 même si le rocher fut rénové dans les années 1990, aucun vrai plan de rénovation fut mis en place. Et plusieurs installations ont due fermées à cause de leurs vétustés dans les années 2000. Et le parc fut définitivement fermé en novembre 2008.
Le plan de rénovation mis en place doit permettre de mettre l’établissement au niveau d’une « référence mondiale ». Un partenariat public-privé est mis en place pour financer le chantier la fin du chantier (estimé entre 120 et 130 millions d’euros, pour une dépense finale de 167 millions). Le cabinet d’architecte choisi s’est engagé à réaliser un zoo qui est lié au développement durable et au respect des animaux.

Réouverture du zoo de VincennesRéouverture du zoo de Vincennes

Le zoo est organisé en 5 biozones différents (Savane- Sahel, Europe, Patagonie, Guyane, Madagascar), une sixième biozone Afrique équatoriale sera développée ultérieurement.
Peu de grands mammifères, comme les ours et les éléphants, seront installés dans le zoo de Vincennes, par manque de place et de moyen pour les faire vivent correctement.

Pour rembourser les travaux (167 millions d’euros dont 10 du Muséum, 30 de l’État et 127 d’une société privée de multimédia), les tarifs sont presque quadruplés, passant de six à vingt-trois euros.

Plus d’infos : www.parczoologiquedeparis.fr , entrée à 23 €uros pour les adultes.

Laisser un commentaire