Interview d’Aurélie

1/ Bonjour, pouvez vous vous présenter ?
Bonjour, je m’appelle Aurélie, jeune trentenaire, parisienne même si j’ai plus vécu en banlieue plus longtemps dans ma vie qu’à Paris mais je me considère comme parisienne.
Et surtout je suis quelqu’un de très curieux depuis toute petite, une curiosité bien placé. C'est-à-dire que depuis toute petite, en fait, quand je vais visiter quelque chose, j’ai besoin d’en savoir plus. Quand je regarde un film à la télévision par exemple, je vais obligatoirement regarder des informations sur les acteurs, sur les rôles qu’ils jouent et les personnages qu’ils représentent. J’ai toujours besoin de me cultiver et d’approfondir ce que je regarde et ce que je vois. Et toute petite, j’ai eu des parents qui m’ont emmenée très tôt visiter des monuments, des musées. Cela m’a permis d’éveiller ma curiosité, principalement pour tout l’aspect culturel.

2/ Que faites vous dans la vie ?
En fait, tout ça m’a amené à une suite très très logique. J’ai fais des études dans le tourisme. Maintenant, je travaille dans un office de tourisme atypique à Montreuil et je suis directrice adjointe de l’office du tourisme mais mon métier à la base est guide conférencière qui est tout à fait une suite logique avec ce que je faisais quand j’étais petite, aimer voyager, découvrir, et me promener.

3/ Qu’avez-vous fais comme études pour devenir directrice adjointe de l’office du tourisme ?
J’ai commencé par faire un BTS (Bac+2) Tourisme qui est la basse pour rentrer dedans. Après, j’ai une licence en histoire de l’art avant de faire un diplôme de guide interprète, avec 2 langues vivantes (Anglais et Espagnol), ces diplômes sont totalement complémentaires. Tout ce que j’ai comme formation, je les retrouve dans mon travail.
Et j’ai trouvé mon travail 6 mois après grâce au site de l’ANPE mais c’était assez difficile car il n’y avait plus de revue spécialisé dans ce domaine, comme il y en a maintenant comme la Revue Espaces, qui permet de transmettre des offres d’emplois uniquement dans le milieu du tourisme. A l’époque, cette revue n’existait pas et j’ai eu de la chance de trouver ce job très rapidement et à l’époque via l’ANPE.

4/ Pouvez vous nous dire deux mots sur la Revue Espaces ?
La Revue Espaces est une revue professionnelle bimestrielle dans le milieu du tourisme avec des thématiques particulières. Et j’ai co-rédigé un article avec ma directrice sur la communauté malienne de Montreuil et le thème était consacré de nouvelle forme de tourisme urbain. Il y a aussi des offres d’emplois dédiées au tourisme qui sont accessibles gratuitement sur leur site internet.

5/ Comment trouvez vous les lieux à visiter et rencontres ?
Il y a d’abord une partie ressource documentaire que je travail depuis longtemps et puis après, au fur et à mesure, il y du bouche à oreille.
Les visites, que je fais à Montreuil, ne sont pas uniquement des visites conférencières, ce n’est pas des visites avec une conférence et des commentaires. Il y a beaucoup de visites qui sont des rencontres avec des personnalités de la ville. Cela peut être des artistes, des artisans, des gens de la communauté malienne. On arrive à connaitre ces personnes grâce à des contacts à la mairie, soit via du bouche à oreille, dernièrement, il y a beaucoup de gens qui découvrent des lieux via les réseaux sociaux.
Pax exemple, cela peut être un brasseur, ayant une toute petite brasserie d’environ 40 m² et aimerai développer son activité mais cela devient de plus en plus compliquer pour lui et risque de quitter la ville l’an prochain. Il y a des visites une fois par mois et propose des stages le samedi matin pour apprendre à fabriquer sa bière soit même. Il y a d’autres, comme un sur le 18ème à Paris.
Il y a beaucoup de personnalités qu’on ne soupçonne pas à Montreuil.
A Montreuil, il y a environ 10% de la population est d’origine malienne et est considéré comme la 2ème capitale du Mali. Ils sont arrivés en France pour des raisons politiques et sont venues pour travailler avec des accords politiques entre le Mali et la France.

6/ Avez-vous un quartier de Paris ou de Montreuil que vous préférez ?
Sur Paris, j’ai certainement un attachement particulier au 13ème arrondissement, c’est un arrondissement où j’ai vécu pendant 7 ans et j’ai dû déménager dans le Val de Marne mais malheureusement pas à Montreuil. C’est un arrondissement qui reste populaire avec une grande mixité sociale. Ça n’a rien à voir avec les arrondissements du centre de Paris. Et je trouve qu’il fait bon vivre là-bas. Et puis sur l’aspect culturel et artistique, il y a pas mal de chose qui a été faite, notamment dans le domaine du Street Art, il y a pas mal de chose qui se sont développées dans l’arrondissement.
Lorsque je vivais dans le 13ème, j’étais à cheval entre le nouveau quartier rive gauche avec la bibliothèque François Mitterrand et le quartier des Olympiades, quartier de China Town, j’étais entre les 2, dans un quartier encore un peu ancien, en fait.
Il y a tout ce quartier rive gauche, proche de la bibliothèque que se modernise et devient très chic avec des loués exorbitants. Et il reste juste à coté, le quartier un petit peu à l’ancienne, avec l’église Notre-Dame de la Gare même si beaucoup de personnes continuent de l’appeler l’église Jeanne D’Arc, c’était dans ce quartier que je vivais, avec ces petits commerces de proximité et etc.… . C’est vrai que c’était un quartier sympathique et j’y retourne assez régulièrement.
Il y a par exemple l’université Paris 7 qui a réhabilité les Grands Moulins de Paris.
Montreuil, où j’y vis depuis quelques temps, est une grande ville (892 hectares/8,91 km²) avec une forte mixité sociale. On peut être complètement dépaysé alors que Montreuil n’est que de l’autre coté du boulevard périphérique.
Je viens de déménagé à Montreuil pour des raisons financière car je voulais avoir une surface plus grande pour un prix équivalent à celui de Paris.

7/ Comment trouvez vous les visites que l’Office de Tourisme de Montreuil réalise ?
En fait, ce sont des gens qui nous disent « Avez-vous vu cette personne ou ce commerce ? » et on va maintenant sur le terrain mais c’est au détriment d’autres missions car l’office du tourisme est aussi un point d&
rsquo;accueil et d’informations. Et on essaye de faire des micro-reportages sur des personnalités et des commerces de la ville un peu originaux et on essaye d’aller à la rencontre des personnalités de la ville. A Montreuil, il y a près de 1000 artistes et on essaye d’aller à leurs rencontres. Maintenant, il y a un travail à faire.
Concernant la partie recherche de nouvelles sorties et personnalités, il est préférable d’allé sur le terrain parce que passez des coups de fil n’est pas très évident et le contact humain passe assez mal.

Merci Aurélie pour nous avoir accordé cette interview. Vous pouvez la trouver sur Twitter : @aurelietourisme

Vous pouvez regarder le guide du tourisme de Montreuil en ligne : www.montreuiltourisme.fr/guide-du-patrimoine-de-montreuil.html

Laisser un commentaire