Les commémorations du 11 novembre

Le 11 novembre 1918, à 11h, les cloches retentissent pour un cessez-le-feu. Français et Allemands peuvent cesser de s’entretuer pour la première fois depuis quatre longues années. L’armistice est conclu. Nous commémorons toujours aujourd’hui cette fin des combats. Faisons un retour sur l’Histoire et arrêtons-nous sur les commémorations du 11 novembre de nos jours.

Retour sur le 11 novembre 1918

Dès juillet 1918, les Allemands comprennent que la victoire est perdue. Les troupes américaines viennent en renfort des Français et Anglais avec plus de quatre millions d’hommes.

Le 3 octobre, Max de Bade est nommé chancelier de l’Allemagne impériale par Guillaume II, empereur allemand et dernier roi de Prusse. L’empereur espère de cet homme qu’il saura négocier des conditions de paix convenables. Anarchie et guerre civile éclatent un peu partout en Allemagne alors que les Alliés cessent les combats. Max de Bade demande la suspension des hostilités et reçoit la délégation allemande dans la forêt de Compiègne le 8 novembre. Les conditions de l’armistice sont présentées dans le wagon-bureau du maréchal Foch.

Le matin du 9 novembre, Max de Bade téléphone à Guillaume II « Votre  abdication est devenue nécessaire pour sauver l’Allemagne de la guerre civile ». L’empereur s’exécute part donc en exil, il se réfugie aux Pays-Bas. La République est proclamée et les conditions d’armistice acceptées par le nouveau gouvernement. Cette suspension provisoire des combats est signée le 11 novembre pour négocier la fin des hostilités. Les canons se taisent sur les fronts au nord-est de la France et dans toute l’Europe. Cloches et clairons annoncent la fin des combats. La Grande Guerre aura fait plus de 8 millions de victimes.

A 16h, le 11 novembre, Clémenceau lit les conditions de l’armistice et salue l’Alsace et la Loraine. Les Allemands se voient contraints de livrer leurs armements et d’évacuer leurs armées. L’armistice est conclu pour 36 jours mais sera régulièrement renouvelé jusqu’au traité de paix du 28 juin 1919.

Le 11 novembre, on fête aussi le saint patron des Francs, St-Martin, et les Français, attachés à leurs traditions et à leurs clochers notent ce fait. Saint Martin est devenu le saint patron de la France depuis la victoire de Clovis en 507 qui attribue sa victoire à sa protection. Il est très populaire en cette année 1918.

Le 11 novembre, une journée de commémoration

En 1916, pendant la bataille de Verdun, on lance l’idée d’honorer un soldat inconnu. On décide le 8 novembre 1920 de rendre hommage aux restes d’un soldat non identifié mort pour l’honneur de son pays. Représentant des Poilus, ce soldat est inhumé le 28 janvier 1921 sous la voûte de l’Arc de Triomphe à Paris. La flamme du souvenir est allumée pour la première fois le 11 novembre 1923, elle est désormais ravivée tous les soirs.

De 1920 à 1925 on édifie également de nombreux monuments aux morts qui deviennent des lieux de commémoration de la Grande Guerre. C’est véritablement le 11 novembre 1920 que les cérémonies prennent une dimension nationale avec une véritable volonté d’honorer la mémoire de tous les soldats morts au combat. Sur la demande des anciens combattants, la loi du 24 octobre 1922 fait du 11 novembre, une fête nationale sous la dénomination du « Jour du Souvenir ». Le 11 novembre devient un jour férié.

En 2012, on choisit d’étendre l’hommage à tous les Français, civils ou militaires, morts pour la France, lors des différents conflits anciens ou actuels.

Les commémorations du 11 novembre en 2019 à Paris

De nombreux hommages aux Poilus sont rendus à travers toute la France auprès des quelques 30 000 monuments aux morts. A 11h précise, le 11 novembre 2019, toutes les cloches sonneront dans les villages français.

A Paris, le Président de la République se rendra sur les Champs-Elysées, devant  la statue de Georges Clémenceau, et au pied de l’Arc de Triomphe. La commémoration sera retransmise en direct sur France 2 lors d’une édition spéciale. Editorialistes politiques, historiens et spécialistes des questions militaires seront présents.

Le monument aux Morts de la Mairie du 10e arrondissement de Paris fera l’objet d’une cérémonie de commémoration de l’Armistice du 11 novembre 1918.

A l’occasion des commémorations de l’Armistice, le Musée de la Grande Guerre sera gratuit le 11 novembre 2019 et des animations sont prévues. 

Saviez-vous que le dernier Poilu français est mort en 2009 ? Certains se demandent s’il faut poursuivre les cérémonies rituelles devant les monuments aux morts… Il est certain que les mémoires n’oublieront pas les soldats et les personnes qui se sont battues pour la France.

Béatrix Benoist d’Anthenay

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.