Visite de la Tour Saint-Jacques

La visite de la Tour Saint-Jacques est réalisée grâce aux membres « Des Mots et des Arts ». La visite est étalée sur 4 niveaux, le rez-de-chaussée, 2 niveaux intermédiaires et le toit.

Rez-de-chaussée :
Notre accompagnatrice nous explique l’évolution de l’église au fil des siècles, entre sa construction (entre 1509 et 1523) et aujourd’hui.
La Tour était au départ une église et se nommait « Saint-Jacques-de-la-Boucherie » jusqu’à la Révolution Française. Le terme « de la Boucherie » venait du fait que les Halles se trouvent à proximité et comme toutes confréries, les bouchers avaient leur saint, Saint Jacques pour eux.
L’église en elle-même se situerait sur la rue de Rivoli mais fut vendue comme carrière en 1797 et seul la tour fut sauvegarder pour une raison mystérieuse. Deux explications furent avancées, soit le contrat de vente avait une clause spécifique de sauvegarde, soit Blaise Pascal (sa statue se trouve à l’intérieur) aurait répété ses expériences du puy de Dôme sur la pression atmosphérique et la pesanteur de l’air, cette explication fut plébiscité aux 19 et début 20 siècle mais aujourd’hui, il s’avère que c’est un autre église à Paris (Saint-Jacques-du-Haut-Pas dans le 5e) où l’expérience fut réalisée.
Au dessus de la statue de Blaise Pascal se trouve des nervures de style gothique flamboyant.
Le square entourant la Tour Saint-Jacques date de 1836 pour 6.016 m2 et est le 1er parc parisien. Il a été réalisé par Jean-Charles Alphand et fut le 1er des vingt parcs parisiens qu’il le réalisa.

Niveau intermédiaire n°1 :
Par la suite, nous prenons un escalier en spirale pour atteindre le premier niveau.
Dans cette pièce se trouve d’anciennes sculptures de différentes époques, certaines d’entre elles sont des reproductions pour la restauration de 1852-1858, dont certaines étaient en plâtre ou en ciment.

Niveau intermédiaire n°2 :
A ce niveau, on nous explique qu’en 1824, un industriel achète la tour pour y installer une fonderie de plombs de chasse, la transformant en tour à plomb. L’ensemble de l’intérieur du clocher, de 50 mètres de haut, fut vidé pour permettre aux gouttes de plomb de refroidir et de former des billes à l’arrivée. En 1836, après deux incendies, la tour est rachetée par la Ville de Paris.
Une plateforme météo fut installée en 1891 et est restée active jusqu’à sa rénovation du début du XXe siècle.
Nous pouvons aussi voir des vitraux, ceux-ci ne fut installés qu’au XIXe siècle, car auparavant, les cloches de la tour sonnaient.

Le toit :
Pour finir la visite, nous montons sur le toit de la Tour, dont l’ascension est assez fatigante et la vue nous permet de voir l’ensemble de Paris.
Aux quatre angles, il y a des statues : le lion (Marc), le taureau (Luc), l’aigle (Jean) et l’ange (Matthieu), et datent du début du XXe siècle, à l’instar des gargouilles et des dix-huit statues de saints qui décorent les parois de la tour.

Grimpez au sommet de la tour Saint-Jacques par mairiedeparis

Infos :
Jusqu’au 27 septembre 2015 inclus, Des Mots et Des Arts organise pour la Mairie de Paris des visites guidées de ce Monument Historique les vendredis, samedis et dimanches, de 10h à 17h.
Visites payantes (TP: 10 euros / TR : 8 euros)

Laisser un commentaire