Les passages couverts de Paris

Intérieur du galerie Véro-Dodat.
Intérieur du galerie Véro-Dodat.

Les passages couverts de Paris forment des galeries percées au travers des immeubles ou construites en même temps qu’eux. Ces galeries sont couvertes par une verrière offrant un éclairage zénital qui leur donne une lumière particulière.
La quasi-totalité des passages couverts se trouvent sur la rive droite de la Seine, à l’intérieur des limites de Paris avant son extension de 1860, principalement près des Grands Boulevards, c’est-à-dire dans les zones drainant la clientèle aisée à l’époque de leur construction.
La plupart des passages couverts furent construits dans la première moitié du XIXe siècle, afin d’abriter une clientèle aisée des intempéries et de proposer le plus souvent un ensemble de commerces variés. Paris comptera jusqu’à 150 passages couverts dans les années 1850 et exportera le modèle vers plusieurs autres villes de France.
Les travaux d’Haussmann, qui ouvrent les quartiers en perçant de grandes avenues, et la concurrence des grands magasins conduiront à la disparition de la plupart des passages.

Laisser un commentaire