​La deuxième vie des souterrains parisiens

Le Paris souterrain regorge de trésors… oubliés. Et c’est justement pour éviter qu’ils ne disparaissent de notre mémoire que la Mairie de Paris a lancé, fin mai dernier, la deuxième édition du concours “Réinventer Paris”.

La première édition de “Réinventer Paris” a eu lieu en 2014. Il s’agissait alors de revaloriser 23 bâtiments avec, pour objectif, de les adapter aux nouveaux modes de vie des Parisiens, avec le souci du “vivre ensemble”, tout en respectant les normes environnementales. Le résultat est resté inégal et peu audacieux.
Pour cette deuxième édition, il s’agit de revaloriser 34 souterrains de la capitale. Des entreprises comme la SNCF, la RATP, Paris Habitat, Renault proposent certains de leurs sites, généralement des lieux désaffectés et trop onéreux à rénover, soit plus de 200 000 mètres carrés à “remettre en lumière”.

Le Paris “invisible”
En vrac, on trouve la gare des Gobelins dans le XIIIe arrondissement, l’ancienne discothèque de la Main Jaune devenue célèbre grâce au film La Boum, ou bien encore un espace sous le métro aérien de la ligne 6 (boulevard Blanqui).
Autre surprise, trois stations de métro “fantômes” vont être réhabilitées. C’est le cas de la station Champs de Mars, fermée en 1939 faute de fréquentation. Qui sait également qu’il existe 18 000 mètres carrés de terrains en friche sous l’esplanade des Invalides ?
Des architectes, des urbanistes et des artistes du monde entier sont censés collaborer et faire preuve d’imagination pour trouver une deuxième vie à ces endroits “invisibles”. Les candidats doivent déposer une “manifestation d’intérêt” avant le 15 novembre. Le but affiché étant clairement de sortir de l’image “Paris, ville musée” pour offrir aux Parisiens et aux touristes autre chose que les monuments historiques (pourtant essentiels). « Ces espaces inexploités et atypiques sont une richesse incroyable et nous ne pouvons pas nous en passer »», a expliqué la maire de Paris, Anne Hidalgo. Son message : La capitale est capable de se réinventer, “sans renier son histoire et son passé”, et d’étonner par sa créativité.

Attendons de voir !

Marina Al Rubaee

Laisser un commentaire