Basilique Saint-Denis : vers une nouvelle flèche ?

Vous n’avez peut-être pas suivi l’histoire de la basilique Saint-Denis, abritant les tombeaux des rois de France. Momentanément dans l’ombre de Notre-Dame de Paris, la flèche de cet édifice attend d’être reconstruite depuis le milieu du XIXème siècle, et cela pourrait ne plus tarder…

L’histoire de la flèche

La flèche de la célèbre basilique Saint-Denis, fondée sur la tombe du premier évêque de Paris, a été achevée au début du XIIIème siècle. Elle est considérée comme un joyau, c’est l’un des ouvrages parisiens les plus spectaculaires de son époque. On retrouve des illustrations de la flèche, aujourd’hui disparue, sur toutes les représentations anciennes de l’abbaye. La flèche, haute de 90 mètres, a traversé les âges, évitant les massacres qui ont pu avoir lieu pendant les Guerres de Religion et la Révolution.

C’est au printemps 1846 que la flèche doit être démontée, en raison des intempéries. En effet, les tornades de 1842, 1843 et 1845 ayant fragilisé le monument, on décide de démonter la flèche pour consolider la tour qui la supporte. Il est prévu que la flèche soit remontée à la suite de cette consolidation. Viollet-le-Duc, architecte d’alors, considérant que la façade de la basilique ayant été dénaturée, propose la démolition complète de la façade et son remplacement, incluant deux flèches symétriques. Le projet n’a jamais abouti et le remontage de la flèche fût abandonné au profit d’autres chantiers jugés prioritaires. Depuis 1847, la façade de la basilique Saint-Denis est restée privée de sa tour nord et de sa flèche.

Vers une reconstruction de la flèche

De nombreux documents et relevés datant d’avant la déconstruction de la flèche ont été conservés aux Archives Nationales. Les relevés sont précis et le niveau de détail assez remarquable. D’autres relevés ont été effectués lors du démontage de la flèche, censés permettre un remontage aussi fidèle que possible. Croquis, dessins et photos accompagnent les précieux documents.

Dès le milieu du XIXème siècle, tous les ouvrages historiques consacrés à la basilique s’attristent de la disparition de la tour nord et de la flèche. L’idée d’un remontage a vu le jour petit à petit. C’est en 1987 que le projet est lancé véritablement par le maire de Saint-Denis, Marcelin Berthelot. Une étude menée en 1991 atteste de la faisabilité du projet. Une alternative plus contemporaine a été proposée avant d’être écartée. Pour répondre aux attentes de la Ville de Paris, la flèche ne sera pas reconstruite, c’est bien l’ancienne flèche de la basilique qui sera remontée.

Des ateliers participatifs

Aucune aide financière de l’Etat ne sera versée pour le remontage de la flèche. Plusieurs projets récents, comme les chantiers du château de Guédelon dans l’Yonne ou de l’Hermione à Rochefort, montrent que la curiosité du public pouvait permettre de générer une fréquentation capable de couvrir les frais nécessaires. De par sa localisation au cœur de la région parisienne, l’ouverture au chantier du public de la basilique Saint-Denis pourrait développer un attrait pédagogique sans équivalent.

Le chantier, en charge du remontage de la flèche, sera donc financé par les visiteurs et devrait débuter en 2022. L’association qui porte le projet, « Suivez la flèche » organise des ateliers gratuits, invitant les visiteurs à découvrir le métier de forgeron et la taille de pierre. L’initiative est également soutenue par le mécénat. Ce mécénat d’apport financier, de compétence ou d’apport marchand vient directement d’entreprises privées ou publiques, petites ou grandes, attachées aux intérêts de la ville de Saint-Denis.

Si le chantier sera long, il pourrait durer au moins 10 ans, la basilique Saint-Denis devrait retrouver sa flèche d’origine, pour le bonheur des Parisiens.

Béatrix Benoist d’Anthenay

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.